Qu'est ce que le BGA ?

Accueil
Qu'est ce que le BGA ?
Fonctionnement du BGA
Que fait le BGA ?
Adopter un enfant ?
Quels sont les frais ?
Pays
Contact

 

horizontal rule

Historique

Cadre Juridique

Principes éthiques

horizontal rule

Historique

Le Bureau Genevois d’Adoption (BGA) a été créé en 1946 dans le but de trouver une famille à une centaine d’ orphelins de guerre. Durant les années qui ont suivi, des personnes de bonne volonté ont continué à œuvrer dans ce sens pour le bien et la protection des enfants abandonnés en Suisse. 

Dès les années 60, les frontières se sont ouvertes, ce qui a permis le développement de l’adoption internationale.  

Aujourd’hui, bien que le BGA soit toujours actif dans le domaine de l’adoption nationale, il s’occupe majoritairement d’adoptions internationales, tout en continuant à s’appuyer sur le travail de personnes bénévoles.

 

Cadre juridique

Le Bureau Genevois d’Adoption est une association privée à but non lucratif, qui s’est constituée conformément à l’article 60 du CCS, en vue de faire adopter des enfants par des personnes susceptibles de leur offrir un foyer où il trouveront affection, sécurité et respect.  

Le BGA est reconnu comme un organisme d’utilité publique et comme un intermédiaire officiel oeuvrant dans l’adoption. A ce titre, il est autorisé à pratiquer l’activité d’intermédiaire selon l’Ordonnance fédérale y relative. 

Le BGA travaille également dans le respect des dispositions de la Convention de La Haye ( entrée en vigueur en Suisse le 01.01.2003.)

Autorité de surveillance
bulletDepuis le 1er janvier 2003, c'est l'autorité centrale fédérale qui a la compétence de délivrer les autorisations d'intermédiaire.
bulletLe BGA travaille en collaboration avec les autorités centrales cantonales.

 

Principes et  éthiques

L’adoption doit être le dernier recours pour tout enfant, qu’il soit né ici ou ailleurs.  

L’adoption nationale n’est possible que lorsque la mère biologique, domiciliée légalement ou illégalement en Suisse, a pris la décision de se séparer de l’ enfant qu’elle porte et de renoncer à ses droits, en toute connaissance de cause. 

L’adoption internationale n’est envisagée que pour les enfants orphelins, abandonnés ou confiés à l’adoption par des parents biologiques qui ne sont pas en mesure de s’en occuper. En fait,  seuls les enfants qui n’ont pas pu être replacés dans leur famille élargie et qui ne pourront vraisemblablement  pas être accueillis et adoptés par des familles locales sont susceptibles d’être adoptés via le BGA.

Chaque enfant ayant le droit d’avoir une famille, d’être aimé, protégé, encadré et stimulé, l’adoption est conçue comme une mesure de protection de l’enfant et se justifie exclusivement comme telle. 

En favorisant l’adoption, le BGA  permet à un enfant de rejoindre durablement une famille dans laquelle il pourra bénéficier d’un environnement affectif respectueux de son histoire, de sa différence et de ses origines.

Dans la mesure du possible, chaque enfant a le droit de connaître son histoire, car elle lui appartient. 

Le BGA donne la priorité à l’intérêt de l’enfant et non pas aux désirs, à la volonté ou aux exigences des futurs parents adoptifs.  

L’activité du BGA n’a pas un caractère commercial. C’est la raison pour laquelle il travaille essentiellement sur la base de la confiance réciproque, que ce soit avec les parents adoptants, avec ses différents correspondants nationaux ou avec les autorités. 

Le BGA s’assure le concours de personnes fiables et veille à ce que ses partenaires, institutionnels ou non,  travaillent en toute transparence conformément aux lois et aux procédures légales en vigueur dans leur pays ainsi que dans le respect des enfants, des parents biologiques et des parents adoptants.